La fabrique de l’actualité

francois-lo-presti-afpSi l’actualité ne fait pas l’information, force est de constater que les médias font l’actualité. Mais pas l’information. La couverture médiatique de ce dimanche politique en apporte une illustration éclatante. Revue de presse. Lire la suite

Les insultes primaires d’Olivier Dartigolles

olivier_dartigollesIl ne faut polémiquer ni avec ce qui n’en vaut pas la peine, ni avec celles et ceux qui n’en valent pas la peine. La nouvelle sortie du porte-parole du parti communiste Olivier Dartigolles ce week-end à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon relève des deux aspects à la fois. Il ne sert donc a priori à rien de donner de l’importance à ce qui n’en a pas. Sauf qu’en l’occurrence, la saillie du béarnais s’inscrit dans une offensive généralisée de Mélenchon-bashing orchestrée par les thuriféraires inquiets de la primaire. Celle-ci mérite donc réponse. Lire la suite

Libération et le FN, copains comme coquins

FNlibéTous les prétextes sont bons pour le journal Libération pour servir la soupe gouvernementale et renforcer le FN qui n’en demande pas tant à quelques semaines des élections départementales. Mercredi 4 mars, un pseudo journaliste du nom de Baptiste Bouthier (Nota : toujours nommer explicitement ennemis et adversaires) profitait d’un décryptage absurde de propos de Pierre Laurent pour faire l’apologie de la stratégie du FN dans l’actuelle séquence électorale (lire ici). Cet article pourrait n’être que la nullité crasse d’un vulgaire gratte-papier qui n’en est pas à son premier fait d’arme (lire ici) si la mise en valeur du FN ne laissait à ce point apparaitre à quel point le troupeau des bêlants a été gangréné par l’idéologie dominante de la période et se range derrière l’obéissance aveugle aux tenants du système. Lire la suite

Le périscolaire payant partout, c’est maintenant !

liberation-logoTribune publiée dans Libération jeudi 30 octobre

Le 30 octobre, le Parlement sera saisi de l’article 55 du projet de loi de finances pour 2015. A travers celui-ci, le gouvernement Valls s’apprêtait à liquider l’essentiel du fonds d’amorçage pour la réforme des rythmes scolaires. Devant le tollé suscité, le Premier Ministre au annoncé devant le Sénat mardi qu’il maintiendrait pour 2015 ce fonds. Les 300 millions d’euros dégagés en gage de soumission à Bruxelles et pour payer les cadeaux du Pacte de responsabilité au MEDEF ne seraient pas sans conséquences sur la nature même de l’Ecole publique. Lire la suite