La social-démocratie est incompatible avec la République sociale

images (4)Ce jeudi 27 février, Alain Vidalies, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, était l’invité de France-Inter. L’occasion d’être attentif puisque lors de l’un de ses derniers passages sur cette antenne en mai 2013, il avait annoncé que le gouvernement s’opposerait à l’Assemblée nationale à la loi d’amnistie des syndicalistes et militants associatifs. Et cela valait effectivement le coup de tendre l’oreille. En une tirade qui se suffit à elle-même et que je vous livre en l’état, le ministre a exprimé sans sourciller non seulement sa conversion et celle des solfériniens à la social-démocratie comme modèle et méthode de gouvernement, mais il a également reconnu et explicité en quoi celle-ci s’opposait frontalement à la République sociale et niait la lutte des classes. Si nous pouvons lui être gré d’un tel aveu, celui-ci n’excuse par contre en rien la violence de ce reniement.    Lire la suite

La lutte des classes, réalité, marqueur et ressort, c’est maintenant !

321002_10200283745154582_413497209_nUn aveu du ministre délégué au budget et un sondage du journal L’Humanité ont permis de remettre sur l’avant-scène ce qui est une réalité partagée et analysée comme telle par un nombre sans cesse croissant de nos concitoyens : la lutte des classes. Voilà qui nous permet de resituer et d’analyser le sens de la période que nous vivons sous le prisme du social, débarrassé de toutes les stratégies de diversion communautaires et racistes qui ont pour seul but de contourner cette question ! Lire la suite