La légitimité de Macron en question

Ma tribune dans Marianne le lundi 13 avril.

La crise de légitimité couve depuis trop longtemps pour que l’incurie paroxystique de l’impolitique gouvernementale et de système, entendre par impolitique ce qui est contraire à une politique d’intérêt général, ne se traduise pas quasi instantanément en sortie de confinement par un ultime effondrement du consentement.

Retrouvez la suite sur le site de Marianne en cliquant ici.

Le déconfinement est aussi politique

Tribune publiée sur le Huffington Post samedi 11 avril avec Sacha Mokritzky avec qui je viens de sortir Retraites, impasses et perspectives, Vers le mouvement populaire, livre augmenté du chapitre Coronavirus, Solder les comptes (Editions du Borrego)

À « ceux qui ne sont rien » et qui font tenir le pays: rendez-vous à l’heure du déconfinement. Il serait en effet naïf de croire qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ne poursuivrons pas leur cynique agenda politique. Nous devrons solder les comptes et jeter les bases d’une autre société.

Lire la suite sur le Huffington Post

 

Politique sanitaire de l’offre : le crash test

Le coronavirus joue le rôle de grand révélateur. Si l’impréparation, la désorganisation et même la pénurie sautent aux yeux de tous et produisent d’ores et déjà des effets terribles en termes de santé publique, elles ont aussi un effet rebond : elles conduisent à des choix politiques contraires à l’intérêt général. Une politique sanitaire de l’offre s’emboîte dans la toute puissante mais absurde politique économique de l’offre imposée au service public ces dernières années. Se met ainsi en place en pleine crise sanitaire un système qui consiste à décider non pas en fonction de ce qui devrait être fait, pas même de ce qui pourrait l’être en fonction de l’existant, mais de ce qui peut être pratiqué pour occulter les choix désastreux dont on meurt aujourd’hui. Lire la suite