Pause et rappel

A celles et ceux qui suivent régulièrement ce blog,

Comme vous l’avez constaté, ce blog est resté muet depuis quelques jours. Mes analyses reviendront je l’espère bientôt.

Mais je dois avouer qu’un ressort s’est cassé dans mon engagement le 5 janvier après l’injure qui m’a été faite.

Le clavier me brûle désormais les doigts, sans doute parce que je ne sais pas comment parler de la situation politique sans revenir sur la falsification d’identité politique dont j’ai été victime. Or le faire nuirait à mon camp et je m’y refuse.

Mais comme il me reste deux ou trois réflexes politiques, et comme je sais que nombre de camarades s’interrogent sur le futur Traité de l’Elysée qui doit être ratifié mardi 22 janvier, je vous livre ci-dessous si cela peut être utile  l’extrait de mon livre Alerte à la souveraineté européenne ! La chimère de macron contre la souveraineté populaire (Editions du Borego, mars 2018) qui traite du sujet.

François Cocq Lire la suite

Armée européenne : Macron abandonne l’indépendantisme français

Mercredi soir, Emmanuel Macron s’exprimait depuis le porte-avions Charles De Gaulle. Pour une fois encore dire tout et son contraire, ce coup-ci en matière de défense. Il n’a échappé à personne que le président a profité de son errance mémorielle autour du 11 novembre pour relancer la défense européenne qui lui tient tant à coeur. Or derrière le vernis qui vise à faire croire que cette armée européenne serait une garantie pour notre pays, il ne s’agit une fois encore de rien d’autre que d’une nouvelle dépossession de souveraineté et de l’abandon de facto de l’indépendantisme français en matière de défense. Regardons-y de plus près. Lire la suite

Macron et sa grande coalition

Edito du 16 janvier pour La France insoumise

Vendredi 12 janvier, CDU-CSU et SPD signaient en Allemagne un accord de gouvernement pour reformer une grande coalition. Après les élections du 24 septembre 2017, on en revient donc à la case départ. En Allemagne comme ailleurs en Europe, la crise démocratique s’approfondit. Lire la suite

Brexit : Hollande reprend la caravelle Paris-Berlin

MerkelHollandeLe 15 mai 2012, jour de sa prise de fonction, François Hollande effectuait son premier déplacement officiel à l’étranger : il se rendait à Berlin pour y rencontrer la chancelière fédérale Angela Merkel. L’adoption du traité Merkel-Sarkozy était entérinée. Au crépuscule de son quinquennat et alors que les britanniques ont décidé, en responsabilité, de quitter l’Union Européenne, François Hollande s’empresse de repartir chercher lundi 27 juin les nouvelles consignes dans la capitale allemande. Or Angela Merkel a déjà réaffirmé sa volonté de pousser plus avant encore ses propres intérêts. La politique mortifère de l’allégeance n’a que trop duré. Lire la suite

Hollande met la République dans la main de l’Europe allemande

Hollande « L’unité de la République et l’Union Européenne sont liées » : la conférence de presse de François Hollande de 5 février 2015 aura donc été celle de mise sous tutelle de la République derrière l’Europe allemande. Le patronage de « la Chancelière » s’imposerait donc à la République qui n’existerait plus en soi. Ou comment François Hollande se revendique comme un garant de la République pour mieux la liquider. Lire la suite

21 janvier : quand le monarque élyséen ressuscite le roi

Hollande Capet« Citoyens, la tyrannie est un roseau que le vent fait plier et qui se relève ». Dans son second discours du 26 décembre 1792  sur le jugement du roi, Saint-Just se faisait déjà visionnaire. Le roi est en effet mort le 21 janvier 1793. Mais aujourd’hui le monarque élyséen le ressuscite à la date anniversaire. François Hollande rejoindra en effet dans deux jours les 1500 responsables d’entreprises multinationales et le gotha des nouveaux coalisés sous l’égide de l’OTAN qui conjointement se terrent à Davos à l’occasion du 45ème Forum économique mondial qui s’ouvre ce 21 janvier. Si le procès de Louis XVI avait aussi été en 1793 celui de la propriété et de l’alliance des trônes, François Hollande réaffirme pourtant 222 ans après la coalition des despotes et leur alliance avec les accapareurs.  Lire la suite