Obama : Oreilles ouvertes et yeux fermés

Obama yeux fermésLes intérêts américains n’ont pas de prix, et surtout pas celui de la marche vers la démocratie.
 
Evoquant le second surgissement du peuple égyptien pour refuser les politiques des Frères musulmans et de Mohamed Morsi, Barak Obama a ainsi appelé, dans un amalgame misérable, « toutes les parties à la retenue ».
 
Cherchant à discréditer le mouvement et à servir son fidèle allié godillot Morsi, il a fait allusion aux « agressions » pour récuser le fait que ce soient des « manifestations pacifiques ».
 
Barak Obama ferme les yeux, ouvre les oreilles, et pense avec son portefeuille.

Communiqué du Parti de gauche, le 2 juillet 2013

François Cocq, secrétaire général