Et vous Madame Vallaud-Belkacem, quelle est la finalité de votre action ?

Demain 26 janvier, les enseignants seront doublement mobilisés. En tant que fonctionnaires bien sûr, ils appelleront à raviver le service public pour que ne soit pas abandonnée la primauté de l’intérêt général dans notre modèle d’organisation sociale. Plus spécifiquement aussi en tant que dépositaires et relais d’une part du savoir universel. De ce point de vue, ils ont raison de maintenir une ligne de front face à la réforme du collège qui subrepticement change la finalité même de l’Ecole : les enseignant-e-s qui sont tenus de participer aux stages de prosélytisme pour la réforme mis en place par la ministre découvrent en effet que : « Le socle commun […] définit les finalités de la scolarité obligatoire ». Où comment Najat Vallaud-Belkacem signe par décret la mise à mort de l’ambition d’émancipation individuelle et collective pour tous les enfants de la République. Lire la suite

Najat Vallaud-Belkacem, chantre de la « compétition scolaire »

Je ne suis pas intervenu sur la réforme du collège. Non qu’elle ne soit pas hautement destructurante et par bien des aspects absurde et dangereuse. Mais la vie militante a fait que, par cohérence de pensée et d’action, j’ai remis dans les mains de mon parti mon mandat sur les questions éducatives il y a six mois. Pourtant, l’interview de la ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem ce 10 mai dans le JDD, et les mots employés pour redéfinir la matrice de l’Ecole de la République, m’obligent à reprendre le clavier. Car en institutionnalisant la « compétition scolaire » comme principe d’organisation du système éducatif et comme outil pédagogique, la ministre poursuit son travail de massacre et de déconstruction de l’école républicaine pour lui substituer son contrepoint libéral. Lire la suite

Quand les banques sont invitées à venir endoctriner à l’école

A l’occasion de la Semaine de l’argent organisée par la Fédération des banques européennes, ce sont donc une soixantaine de classes d’élémentaire qui ont été sélectionnées pour participer à l’expérience de la Fédération bancaire française, organisme qui défend les positions des banques du pays, Voilà les banksters qui se jettent dès le plus jeune âge sur un public captif pour leur inculquer le dogme de la bien-pensance capitaliste. Les mêmes qui ont lancé une charte de la laïcité à l’école se précipitent pourtant pour livrer et nos enfants aux marchands du temple. Les banquiers dehors ! Et pensez à embarquer Najat Vallaud-Belkacem avec vous ! Lire la suite