Dans les cordes

Edito du mardi 10 octobre pour La France Insoumise

Emmanuel Macron n’est certes pas KO mais il flageole. Avant même d’avoir atteint la fin de son premier semestre à l’Elysée, le voilà déjà durablement affaibli. Lire la suite

Macron nu dans ses bottes

Edito du 3 octobre pour La France Insoumise

Partout autour de nous, de l’Allemagne à l’Espagne, dans les urnes ou dans la rue, les évènements politiques de ces huit derniers jours ont mis en lumière l’étouffement démocratique qui accompagne le libéralisme économique transnational imposé comme seule politique possible. Lire la suite

Ceci n’est pas la fin, c’est le commencement

Appeler dès le début de l’été et pour la rentrée à une grande « Marche contre le coup d’état social de M. Macron » pouvait pour beaucoup s’avérer un pari risqué. Ceux-là se trompaient sur la nature de l’exercice. On ne parie pas sur la mobilisation populaire. On propose et le peuple dispose. Et chacun-e doit ensuite, en matérialiste, en tirer les enseignements. Lire la suite

Institutionnalisation de la violence institutionnelle

Editorial de La Lettre électronique de La Gauche par l’Exemple du 6 juillet 2016

49-3, ordonnances, lois fourre-tout…la violence institutionnelle est désormais érigée par le gouvernement Valls en norme a-démocratique. Lire la suite

Dans ordonnances, il y a ordre

Le recours à la force institutionnelle est le dernier soubressaut des pouvoirs qui agonisent. Manuel Valls vient de le confirmer vendredi 29 août en annonçant que le couple présidentiel allait recourir une fois encore au contournement de la représentation nationale par le biais d’ordonnances pour modifier le droit social mais plus largement encore l’organisation de ce qui fait société, à savoir le repos dominical. Le recours aux ordonnances est d’autant moins anodin qu’il est récurrent et s’inscrit dans une stratégie d’effacement du peuple pour servir une politique et surtout ceux qui en bénéficient. Plus encore qu’une pratique autoritaire, il signifie un retour à l’ordre réactionnaire. Lire la suite

De Capet à Hollande, le Roi est mort, vive le Roi

Hollande Capet« Le Roi est mort, vive le Roi ». A l’occasion de ses vœux aux acteurs de l’économie ce 21 janvier, François Hollande ressuscite Louis Capet : le Président dit de la République vient en effet d’annoncer que sa politique par ordonnances serait renouvelée tous les six mois ! Bref, il pérennise le gouvernement par ordonnances et il fait de l’exception une règle. Mépris du Parlement, atteinte à la démocratie représentative, restauration de l’Ancien Régime. Et dire qu’il y a 221 ans c’est au règne des tyrans que la République mettait fin.  Lire la suite