Si Jean-Luc Mélenchon n’impose pas sa parole, c’est pour libérer celle des gens

Interview accordée au journal Première Heure et publiée dans son édition du 5 mai 2017. Propos recueillis par Hervé Guénot.

1) Une réaction et une analyse de la consultation des militants de La France insoumise, terminée ce 2 mai ?

François Cocq : Ce fut un bel exercice démocratique. En renouvelant de fond en comble les pratiques, nous changeons jusqu’à la nature des structures. Nous avons mené une campagne qui en appelait à l’intelligence qui réside en chacun de nous. Nous avons en permanence tâché d’élever le niveau de conscience des gens. Et on nous demanderait de balayer tout cela par une consigne de vote dès le soir du 1er tour, en traitant les électeurs qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon comme des supporteurs captifs ? Non ! Ce sont des citoyens éclairés qui agissent dans une communauté de destin. 84 % ont voté Mélenchon par adhésion au projet l’Avenir en commun, soit le plus haut total et de loin de tous les candidats à la présidentielle. C’est pourquoi nous avons demandé leur avis aux insoumis. Non pas pour donner une consigne de vote mais pour donner un avis qui permettra à chacun, en conscience, de décider du geste démocratique qu’il souhaite poser lors du 2nd tour : Vote blanc ou nul, vote Macron ou abstention. Toujours en cohérence et parce que le vote FN n’est pas pour nous une option, nous n’avons pas soumis cette possibilité au vote. Force est de constater que cette méthode inédite est un immense succès puisque près de 250.000 personnes ont participé, se répartissant globalement en trois pôles égaux. Lire la suite

Le marteau Lagardère et le clou Macron

Il est des stratégies qui, pour éprouvées qu’elles soient, n’en sont pas moins lassantes : ainsi, Le Journal du Dimanche (JDD) d’Arnaud Lagardère vient-il ce dimanche 9 avril d’offrir une 6ème Une en 6 mois à M. Macron, record toutes catégories. De gré ou de force, les Français devront se voir accroché le clou Macron car telle est ma volonté semble dire le marteau Lagardère. Quitte donc à re-proposer une Une, interview double page à l’appui, au VRP du groupe un mois seulement après la précédente ! Mais cette nécessité de voler au secours de son protégé traduit avant tout la fragilité de celui-ci : un clou ne s’enfonce pas dans le vide : il tombe. Lire la suite

De la stature à la nature d’un président : le révélateur syrien

Ce n’est pas le moindre des paradoxes et il mérite qu’on s’y arrête pour que la cohérence d’ensemble soit bien entendue. Dans le match à quatre auquel se résume désormais l’élection présidentielle pour ce qui est de l’accession au second tour, le seul qui à même d’incarner la fonction présidentielle, et la crise syrienne vient encore de le démontrer, est celui qui veut la supprimer à savoir Jean-Luc Mélenchon. Lire la suite

L’ultime débat de la Vème République médiatique

Avec le débat à 11 candidats de ce 4 avril, le système médiatique vient d’apporter le coup de grâce au spectacle politique qu’il avait jusqu’alors habilement scénarisé pour en maîtriser l’issue. Car on ne peut pas faire comme si l’on n’avait pas vu que ce débat s’adressait plus au téléspectateur qu’au citoyen, tentant d’interpeller les instincts de l’un pour s’affranchir de la Raison de l’autre. Peine perdue : c’est bien la Vème République médiatique qui est apparue à bout de souffle. Lire la suite