Manuel Valls et la post-démocratie

Manuel Valls n’est jamais le dernier pour réduire la démocratie à l’acquiescement à la pensée unique. Dernière sortie en date le 12 novembre quand, invité de Public-Sénat, le Premier Ministre a poussé sa logique jusqu’à considérer que la question de la fusion des listes PS et LR « se posera […] au soir du premier tour » et qu’écarter cette « hypothèse » revenait à « mentir aux Français ». Lire la suite

Réforme territoriale : quand l’Etat abandonne son pouvoir exécutif aux régions

brochure_france_eclateLe projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) est un puits sans fond dans lequel sont jetées l’unité et l’indivisibilité de la République. On se souvient que le projet de loi gouvernemental définissait dès son article 1er le pouvoir règlementaire conféré aux régions (lire ici). Le 10 mars, les députés en ont encore rajouté une couche. Le texte adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale non seulement confirme ce pouvoir règlementaire régional, mais il lui confère qui plus est la primauté sur le pouvoir règlementaire d’Etat. La République est sens dessus dessous. Lire la suite

Cambadélis met un contrat sur la tête de la République

sans-titre (16)Invité de la matinale de France-Inter mercredi 11 mars, Jean-Christophe Cambadélis a enterré le cadre national républicain pour céder lui aussi aux sirènes de la régionalisation et de la France fédéraliste. Le premier secrétaire du Parti Socialiste a annoncé rien moins qu’une contractualisation avec les régions pour supprimer dans un avenir proche des départements ! Ce n’est donc plus la Loi républicaine qui définirait le cadre institutionnel de notre pays au regard de ce qui doit être bon partout et pour tous, ce seraient les contrats passés avec les nouvelles régions qui imposeraient leurs particularismes à la souveraineté populaire. Décidément, à force de côtoyer ses collègues acculturés du PS, il ne reste à Jean-Christophe Cambadélis plus rien de sa formation initiale… Lire la suite

Hollande abat la carte

14 puis 15 moins 2 plus 2 et retour à 13 : l’Assemblée nationale a finalement adopté une carte à 13 régions, bref la mascarade continue.

La carte des futures régions est une diversion qui n’intéresse que les barons qui se disputent déjà leur futur royaume et qui demain troqueront un département contre un autre. Lire la suite

Manuel Valls, le clown agressif de la République

Manuel Valls est un clown agressif. Prononçant un discours devant le Sénat ce 28 octobre, le Premier Ministre a poursuivi ses pitreries : toujours pas de date pour les élections régionales et de la bouillie sémantique sur le devenir des conseils départementaux. Mais il s’est aussi montré toujours aussi agressif envers la République en annonçant vouloir… « adapter la réforme territoriale ». Autrement dit faire du particulier dans le particulier et atomiser la République. Lire la suite

Devant l’ARF, Valls abandonne l’égalité aux régions et la soumet à Bruxelles

Manuel Valls clôturait vendredi 10 octobre le Congrès de l’Association des Régions de France (ARF) à Toulouse. Et il ne s’est pas contenté d’offrir aux régions toute l’autonomie que réclamaient leurs barons socialistes. Le Premier Ministre a carrément érigé les régions en nouvelle clé de voûte de ce qu’il n’est plus convenable d’appeler la République. Manuel Valls leur cède ainsi la responsabilité d’assurer l’égalité entre les territoires. Pire, il assujettit celle-ci aux fonds octroyés par Bruxelles. Parce qu’il broie la République entre l’Europe et les régions, Valls est le bourreau de Marianne. Lire la suite