23 avril 1848/1905/2014 : le peuple, les socialistes, les fossoyeurs

Ce 23 avril, François Hollande se rend à Carmaux pour « rendre hommage » à Jean Jaurès. Il aurait pu s’y ressourcer en se souvenant que Jean Jaurès avait si ardemment œuvré à la création de la SFIO, le 23 avril 1905, à la salle du Globe à Paris. Il aurait pu se souvenir que c’était aussi un 23 avril, en 1848, que se tinrent les premières élections au suffrage universel (masculin) en France pour désigner l’assemblée constituante. Au lieu de cela, comme un symbole, c’est le jour qu’il a choisi pour entériner définitivement le pacte de responsabilité, détailler les cadeaux aux Medef et expliciter la saignée de 50 milliards infligée au peuple. Sans vergogne, François Hollande est donc allé porter l’affront chez Jaurès, celui qui, parce que « le socialisme sort du mouvement républicain », n’a au contraire eu de cesse pour faire émerger la République sociale de lier les combats qui s’exercent dans les ordres politique, économique et social. Lire la suite

La social-démocratie est incompatible avec la République sociale

images (4)Ce jeudi 27 février, Alain Vidalies, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, était l’invité de France-Inter. L’occasion d’être attentif puisque lors de l’un de ses derniers passages sur cette antenne en mai 2013, il avait annoncé que le gouvernement s’opposerait à l’Assemblée nationale à la loi d’amnistie des syndicalistes et militants associatifs. Et cela valait effectivement le coup de tendre l’oreille. En une tirade qui se suffit à elle-même et que je vous livre en l’état, le ministre a exprimé sans sourciller non seulement sa conversion et celle des solfériniens à la social-démocratie comme modèle et méthode de gouvernement, mais il a également reconnu et explicité en quoi celle-ci s’opposait frontalement à la République sociale et niait la lutte des classes. Si nous pouvons lui être gré d’un tel aveu, celui-ci n’excuse par contre en rien la violence de ce reniement.    Lire la suite