Changement de marée

Tribune publiée lundi 27 mai dans Marianne, ici en version augmentée

C’est souvent un bruit sourd. Puis de forts remous. Et la marée tourne. Le processus destituant qui se prolonge et continue à tout emporter. Les vieux partis, comme les nouveaux qui ont fait le choix de s’institutionnaliser. Ne subsiste plus dans ce paysage d’un côté qu’un président qui a fait le choix de cliver la société pour pouvoir gouverner de manière minoritaire, et de l’autre la force qui accepte d’être l’expression de ce dégagisme pour mieux porter sa vision identitaire des choses. Mais cette fois, une bascule s’opère : émerge en contrepoint l’esquisse du processus constituant. Le mouvement des Gilets jaunes a commencé à redonner le goût du politique au pays. L’intérêt pour la chose publique, revigoré ces six derniers mois, s’est traduit par un regain de participation. Limité certes. Mais la courbe s’est inversée. Alors certes le reflux prendra du temps. Mais la marée tourne. Lire la suite

Sénatoriales : le PS de désastres en déroutes

logo-fd-grisLa gauche avait pris le Sénat sous Sarkozy. Elle est terrassée sous Hollande.

Le PS s’effondre désormais même chez ses propres élu-e-s. La spirale infernale entraîne avec elle toute la gauche au fond.

Et pendant ce temps, le Front national surfe sur l’écume. Lire la suite