Quand Bercy fait sa com’ sur le dos du contribuable…

SapinPour faire sa propagande, il n’y a pas à dire, le gouvernement a des sous ! 9 millions de contribuables ont ainsi dû recevoir ces jours-ci dans leur boîte aux lettres une missive individualisée datée du 7 septembre du ministère des finances pour leur expliciter au centime près le montant de la baisse de l’impôt sur le revenu dont ils bénéficient cette année (courrier type à retrouver ci-dessous).  L’objet n’est pas là de vous informer du montant de votre impôt, vous aurez feuille d’imposition par ailleurs, mais uniquement de vanter les mérites de l’action du gouvernement. Bref, de la propagande 100 % politicienne financée à 100 % par de l’argent public. Lire la suite

Le classement 2014 des lycées des ministres

Comme tous les ans, c’est la foire au classement des lycées. Et depuis quelques années, l’Education Nationale elle-même se livre à cette tartufferie. Alors tant qu’à être dans le grotesque, examinons cette année le classement des lycées de nos ministres. Ô surprise ! La valeur négative attribuée en correction à la plupart d’entre eux nous pousserait presque à croire que l’action gouvernementale des intéressés a été intégrée dans les paramètres. Le détail ici. Lire la suite

Aux parents d’élèves de payer la facture de l’austérité

Sapin2,71 milliards d’euros de baisse des dotations de l’Etat aux communes, telle est l’annonce du ministre Sapin.

Comment ne pas penser que cela aura un impact direct sur les écoles primaires de notre pays ? En alliant territorialisation et austérité, le gouvernement se fait le fossoyeur de l’école publique. Lire la suite

23 avril 1848/1905/2014 : le peuple, les socialistes, les fossoyeurs

Ce 23 avril, François Hollande se rend à Carmaux pour « rendre hommage » à Jean Jaurès. Il aurait pu s’y ressourcer en se souvenant que Jean Jaurès avait si ardemment œuvré à la création de la SFIO, le 23 avril 1905, à la salle du Globe à Paris. Il aurait pu se souvenir que c’était aussi un 23 avril, en 1848, que se tinrent les premières élections au suffrage universel (masculin) en France pour désigner l’assemblée constituante. Au lieu de cela, comme un symbole, c’est le jour qu’il a choisi pour entériner définitivement le pacte de responsabilité, détailler les cadeaux aux Medef et expliciter la saignée de 50 milliards infligée au peuple. Sans vergogne, François Hollande est donc allé porter l’affront chez Jaurès, celui qui, parce que « le socialisme sort du mouvement républicain », n’a au contraire eu de cesse pour faire émerger la République sociale de lier les combats qui s’exercent dans les ordres politique, économique et social. Lire la suite

Et un dernier cadeau au Medef avant de finir 2013…

.affiche-parti-de-gauche-Dimanche-20-_1__mL’année 2013 avait débuté par le vote de l’ANI qui fracasse le code du travail. Elle s’était poursuivie avec la contre-réforme des retraites. Dans un ultime pied de nez aux salariés pour 2013, le Premier Ministre vient d’autoriser par décret l’ouverture le dimanche des enseignes de bricolage. Dès aujourd’hui et pour 18 mois, les « établissements de commerce de détail du bricolage [seront inscrits] sur la liste des catégories d’établissements pouvant déroger au droit au repos dominical ». Lire la suite

Chez Ricoh, découvrez l’ANI en copie couleurs

Photo UD CGT 94Pour les 257 salariés de Ricoh France, le verdict est tombé lundi 9 décembre. L’Etat a une fois encore choisi le patronat contre les salariés.  La DIRECCTE (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) a ainsi homologué le dossier déposé unilatéralement par la direction de Ricoh alors même qu’il n’y avait pas eu d’accord majoritaire avec les délégués syndicaux. La lutte engagée chez Ricoh est exemplaire en ce qu’elle est l’une des premières déclinaisons concrètes de l’ANI (Accord national interprofessionnel) adopté en janvier dernier et effectif depuis le mois de juin. Mais les salariés et leurs syndicats refusent de capituler devant leur direction et l’Etat qui se sont lancés, grâce à l’ANI, dans une tartufferie dont les salariés sont tenus à l’écart. Retour sur six mois de lutte. Lire la suite