Et vous Madame Vallaud-Belkacem, quelle est la finalité de votre action ?

Demain 26 janvier, les enseignants seront doublement mobilisés. En tant que fonctionnaires bien sûr, ils appelleront à raviver le service public pour que ne soit pas abandonnée la primauté de l’intérêt général dans notre modèle d’organisation sociale. Plus spécifiquement aussi en tant que dépositaires et relais d’une part du savoir universel. De ce point de vue, ils ont raison de maintenir une ligne de front face à la réforme du collège qui subrepticement change la finalité même de l’Ecole : les enseignant-e-s qui sont tenus de participer aux stages de prosélytisme pour la réforme mis en place par la ministre découvrent en effet que : « Le socle commun […] définit les finalités de la scolarité obligatoire ». Où comment Najat Vallaud-Belkacem signe par décret la mise à mort de l’ambition d’émancipation individuelle et collective pour tous les enfants de la République. Lire la suite

C’est écrit : Najat Vallaud-Belkacem déconstruit la finalité de l’Ecole !

Najat Vallaud-Belkacem rend de pâles copies. Pourtant, entre les lignes, la ministre prend soin de fracasser l’Ecole de la République dans sa dimension émancipatrice. Sa dernière trouvaille : agiter le hochet de l’arrêt des notes pour réduire dans le texte la finalité de l’Ecole à l’acquisition d’un Smic éducatif : « L’acquisition par tous les élèves des connaissances, des compétences et de la culture définie dans le socle commun est la finalité principale de la scolarité obligatoire ». L’école au rabais des libéraux, individualiste et adéquationniste, est en marche et c’est Najat Vallaud-Belkacem qui la met en place. Pour la ministre et ses prédécesseurs, c’est zéro sur toute la ligne. Lire la suite