Pendant que le PS soustrait, le Front de Gauche additionne

sans-titre (4)Jusqu’à présent, le parti solférinien soustrayait des idées à la gauche. Le voilà qui désormais y soustrait des voix. Le Val-de-Marne, bastion communiste livré aux assauts de la bande à Luc Carvounas, 1er fédéral et secrétaire national aux relations extérieures du PS, vaut toutes les règles à calcul. Ses enseignements portent d’ailleurs au-delà des rives de la Seine et de la Marne : la démonstration par les chiffres du recul infligé à la Gauche par le parti socialiste trouve son pendant dans la résistance dynamique que permet d’opposer le Front de Gauche et l’alternative nouvelle à gauche qu’il a permis de faire émerger par son ouverture à des recompositions élargies.

Lire la suite

Le PSE en campagne : du Pacte de responsabilité à l’union des libéraux

Désir SchulzSamedi 1er mars, le Parti socialiste européen (PSE) adoptait à Rome son manifeste pour les élections européennes de mai prochain. L’occasion pour Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis, directeur de campagne, de lancer le 3 mars lors d’un point presse la campagne du PS. Au programme ? Un bon vieux « Pour une nouvelle Europe » pour manifeste, un ressassé « Choisir notre Europe » pour slogan, une dérive sémantique et idéologique perpétuée, mais surtout une complémentarité réaffirmée entre la politique européenne et le pacte de responsabilité de François Hollande avant que ne soit affirmé l’objectif premier que s’est assigné le PS : faire élire le fossoyeur de la gauche européenne Martin Schulz à la tête de la Commission européenne.   Lire la suite

Du Bourget à la politique de l’offre : Putain, deux ans !

sans-titre (2)Comme souvent le calendrier fait foi. C’est bien le 21 janvier que François Hollande lancera officiellement son « pacte de responsabilité » par une réunion ministérielle immédiatement suivie de ses vœux aux « acteurs de l’économie et de l’emploi ». Encore un concours de risette en perspective entre le Président de la République et le Medef. Le lendemain, c’est conseil ministériel sur la décentralisation et le 23 janvier conseil stratégique de la dépense publique. Voilà comment François Hollande entend célébrer le deuxième anniversaire du discours du Bourget : par la mise en œuvre dans tous les champs des atrocités énoncées lors de sa conférence de presse du 14 janvier. « Mon véritable adversaire, c’est la finance » ? Mon oeil ! Lire la suite

Carvounas, procureur anti-rom, avocat du diable

CarvounasLa voix de son maître. Alors que Manuel Valls tente de justifier l’injustifiable que représente l’arrestation d’une enfant dans le cadre de l’Ecole de la République, son valet servile Luc Carvounas vole à sa rescousse. Et la rhétorique du sénateur-maire d’Alfortville, secrétaire national du PS aux relations extérieures (ça y est, il ne dit plus unitaires), est un morceau de bravoure à mi-chemin entre le solférinisme désincarné et le lepénisme cynique. Lire la suite

Le diviseur de la gauche, c’est ce gouvernement, sa politique et ses méthodes brutales

solferiniens[1]Interrogé par le journal Première Heure suite à la publication de l’ouvrage Les solfériniens, des paroles et des actes (à télécharger gratuitement ici), je profite de l’occasion pour rappeler ce que sont les solfériniens mais aussi pour expliciter le différent politique grandissant entre la politique du gouvernement et de sa pointe avancée (Manuel Valls, Luc Carvounas…) et l’alternative politique portée par le Parti de Gauche et le Front de Gauche. Lire la suite

Affranchis et asservis

CarvounasMea culpa. Nichée au cœur de la propagande des pages Rebonds de Libé, j’avais raté le 21 août le saint des saints de l’affranchissement libéral des solfériniens : une tribune intitulée « La gauche affranchie » et co-signée par Luc Carvounas, l’ombre damnée de Manuel Valls, et deux de ses acolytes pour l’occasion, Zaki Laidi et le maire d’Evry Francis Chouat. Lire la suite