« Au nom de la souveraineté populaire, chaque peuple libre est donc fondé à désobéir à ces traités »

Interview au journal Première Heure publiée le 23 mars. Propos recueillis par M. Hervé Guénot

PH : Vous estimez dans votre livre que le Président Macron en définissant le concept de souveraineté européenne vide de son contenu le concept de souveraineté populaire. Qu’entendez-vous par là ?

FC: La notion de souveraineté désigne ce qui est « au-dessus des autres dans son genre ». C’était au départ le souverain, le monarque. En France, dans le prolongement de Rousseau notamment, l’idée républicaine a conduit d’un côté à faire du peuple le détenteur inaliénable de la souveraineté, et de l’autre à définir la Nation en tant que corps politique, et non pas ethnique ou que sais-je encore. De là découle le primat de la souveraineté populaire et la définition du cadre dans lequel elle est la plus à même de s’exprimer, le cadre national. Lire la suite