Quand Castaner manipule l’Europe

Décidément ceux qui se targuent de parler le plus d’Europe sont aussi ceux qui l’utilisent aux fins les plus bassement politiciennes. Voyez M. Castaner. Dans une « Lettre ouverte aux Républicains » publiée ce jeudi dans Le Figaro, le délégué général de LREM parle soi-disant d’Europe pour mieux couvrir une tentative de récupération purement électoraliste tout en servant un indigent gloubi-boulga idéologique. Lire la suite

13 ans déjà et la souveraineté populaire est toujours étouffée par l’U.E.

Bon anniversaire à toutes celles et à tous ceux qui, il y a 13 ans jour pour jour, ont voté Non au TCE.
Pourtant depuis, rien n’a changé comme le montre la tragédie démocratique italienne produite par Bruxelles. Partout la crise démocratique va s’accélérant comme en Espagne.
Ca suffit ! La question de qui décide, l’oligarchie Bruxelloise ou les peuples, est le sujet transversal décisif qui doit être posé pour les prochaines élections européennes. Sans répondre à cette question, aucun problème ne saurait être traité que par la parole.
A un an de l’échéance, nous savons donc la bataille qu’il nous faut assumer face à M. Macron et sa diversion de souveraineté européenne.

Sondage européennes : tour d’horizon des possibles

Valeurs actuelles publiait aujourd’hui un sondage IFOP pour les élections européennes. Comme toujours, et a fortiori lorsqu’on est si loin de l’échéance, il n’est d’aucun intérêt de rentrer dans le détail de l’enquête, inexploitable, mais il peut par contre être utile d’observer les grandes masses. Et dès lors, en s’affranchissant des représentations traditionnelles, des lignes de force extrêmement marquées apparaissent qui ne sont pas sans rappeler le vote contre le TCE de 2005. Lire la suite

« Au nom de la souveraineté populaire, chaque peuple libre est donc fondé à désobéir à ces traités »

Interview au journal Première Heure publiée le 23 mars. Propos recueillis par M. Hervé Guénot

PH : Vous estimez dans votre livre que le Président Macron en définissant le concept de souveraineté européenne vide de son contenu le concept de souveraineté populaire. Qu’entendez-vous par là ?

FC: La notion de souveraineté désigne ce qui est « au-dessus des autres dans son genre ». C’était au départ le souverain, le monarque. En France, dans le prolongement de Rousseau notamment, l’idée républicaine a conduit d’un côté à faire du peuple le détenteur inaliénable de la souveraineté, et de l’autre à définir la Nation en tant que corps politique, et non pas ethnique ou que sais-je encore. De là découle le primat de la souveraineté populaire et la définition du cadre dans lequel elle est la plus à même de s’exprimer, le cadre national. Lire la suite