Armée européenne : Macron abandonne l’indépendantisme français

Mercredi soir, Emmanuel Macron s’exprimait depuis le porte-avions Charles De Gaulle. Pour une fois encore dire tout et son contraire, ce coup-ci en matière de défense. Il n’a échappé à personne que le président a profité de son errance mémorielle autour du 11 novembre pour relancer la défense européenne qui lui tient tant à coeur. Or derrière le vernis qui vise à faire croire que cette armée européenne serait une garantie pour notre pays, il ne s’agit une fois encore de rien d’autre que d’une nouvelle dépossession de souveraineté et de l’abandon de facto de l’indépendantisme français en matière de défense. Regardons-y de plus près. Lire la suite

Macron installe le RN

Macron a bien travaillé. Le sondage IFOP du jour sur les européennes valide le travail  présidentiel qui a consisté à réinstaller le Rassemblement national de Mme Le Pen comme seul opposant. Et de fait, les médiacrates se pourlèchent déjà les babines de ce duel annoncé à 20% entre les pseudos-adversaires aux intérêts partagés. Lire la suite

Glyphosate : la souveraineté populaire empoisonnée

Triste anniversaire. Dans la nuit du 29 mai 2018, 13 ans après le Non au TCE galvaudé par les émissaires coloniaux de Bruxelles, le Parlement national a une nouvelle fois dû céder sous les coups de boutoir du gouvernement LREM et avaler la farce de la fausse interdiction du glyphosate concédée à l’UE et à Mme Merkel. Lire la suite

Manichéisme macronien

Chronique du 20 avril publiée dans L’Heure du peuple
La campagne pour les élections européennes s’engage décidément sur des bases bien malsaines. S’exprimant devant le Parlement européen le 17 avril, on s’attendait à ce que le Président de la République assume et approfondisse le concept de souveraineté européenne dont il a décidé de faire son cheval de bataille pour les élections européennes à venir. Au lieu de cela, M. Macron a livré une vision caricaturale et manichéenne de l’Europe pour mieux étouffer tout débat à venir et tenter d’imposer par la coercition la pensée unique bruxelloise.

Lire la suite

« Au nom de la souveraineté populaire, chaque peuple libre est donc fondé à désobéir à ces traités »

Interview au journal Première Heure publiée le 23 mars. Propos recueillis par M. Hervé Guénot

PH : Vous estimez dans votre livre que le Président Macron en définissant le concept de souveraineté européenne vide de son contenu le concept de souveraineté populaire. Qu’entendez-vous par là ?

FC: La notion de souveraineté désigne ce qui est « au-dessus des autres dans son genre ». C’était au départ le souverain, le monarque. En France, dans le prolongement de Rousseau notamment, l’idée républicaine a conduit d’un côté à faire du peuple le détenteur inaliénable de la souveraineté, et de l’autre à définir la Nation en tant que corps politique, et non pas ethnique ou que sais-je encore. De là découle le primat de la souveraineté populaire et la définition du cadre dans lequel elle est la plus à même de s’exprimer, le cadre national. Lire la suite

Le moment où ça se voit

Mon édito hebdo pour La France insoumise 
Nul ne peut préjuger de ce que sera l’année politique de M. Macron. La déception et la colère devant le renoncement à construire un monde meilleur mettront-elles le feu à la plaine ? Ou faudra-t-il attendre 2019 pour qu’elles se manifestent dans les urnes à l’occasion des élections européennes ? Toujours est-il qu’en attendant, la politique de M. Macron prend corps et se matérialise en ce début d’année. Lire la suite