Souveraineté : derrière le mot 

« Souveraineté » ! Le mot est actuellement sur toutes les lèvres. Au point que les journaux Libération et Le Monde se précipitent pour sortir le même jour un papier qui en partie le réhabilite. Qu’il me soit permis de penser que, derrière l’effet de mode, cette concomitance cache alors un piège politique. Souverainisme, et partant de là souveraineté, sont des mots épouvantail brandis par les uns, des mots totem pour d’autres. De fait ils peuvent recouvrir des acceptions multiples. Allant, dans certaines bouches, jusqu’à être la négation même de ce qu’ils devraient signifier : le primat d’une souveraineté populaire permanente et inaliénable. Lire la suite

Le peuple français est prêt à rompre avec l’ordre établi

Le 21 septembre, jour anniversaire de la République, j’ai accordé un long entretien au média en ligne Reconstruire. Je vous invite à retrouver cet échange sur leur site ci-dessous.

François Cocq : « Le peuple français est prêt à rompre avec l’ordre établi. »

La vertu face à la république des fripons

Jean-Jacques Urvoas hier, Fleur Pellerin aujourd’hui… 48 heures auront suffi pour que la république des fripons se rappelle aux bons souvenirs de la grande masse populaire. Alors même que le mouvement des Gilets jaunes met à jour la crise démocratique qui affecte la légitimité des représentants à porter l’action publique, voilà que ressurgissent les combines et petits arrangements entre amis. Autant d’abus dans des situations de pouvoir qui corrompent la tâche même de représentation. La pente de la perte du consentement n’a décidément pas fini d’être dévalée. Lire la suite

Armée européenne : Macron abandonne l’indépendantisme français

Mercredi soir, Emmanuel Macron s’exprimait depuis le porte-avions Charles De Gaulle. Pour une fois encore dire tout et son contraire, ce coup-ci en matière de défense. Il n’a échappé à personne que le président a profité de son errance mémorielle autour du 11 novembre pour relancer la défense européenne qui lui tient tant à coeur. Or derrière le vernis qui vise à faire croire que cette armée européenne serait une garantie pour notre pays, il ne s’agit une fois encore de rien d’autre que d’une nouvelle dépossession de souveraineté et de l’abandon de facto de l’indépendantisme français en matière de défense. Regardons-y de plus près. Lire la suite

Macron installe le RN

Macron a bien travaillé. Le sondage IFOP du jour sur les européennes valide le travail  présidentiel qui a consisté à réinstaller le Rassemblement national de Mme Le Pen comme seul opposant. Et de fait, les médiacrates se pourlèchent déjà les babines de ce duel annoncé à 20% entre les pseudos-adversaires aux intérêts partagés. Lire la suite

Glyphosate : la souveraineté populaire empoisonnée

Triste anniversaire. Dans la nuit du 29 mai 2018, 13 ans après le Non au TCE galvaudé par les émissaires coloniaux de Bruxelles, le Parlement national a une nouvelle fois dû céder sous les coups de boutoir du gouvernement LREM et avaler la farce de la fausse interdiction du glyphosate concédée à l’UE et à Mme Merkel. Lire la suite

Manichéisme macronien

Chronique du 20 avril publiée dans L’Heure du peuple
La campagne pour les élections européennes s’engage décidément sur des bases bien malsaines. S’exprimant devant le Parlement européen le 17 avril, on s’attendait à ce que le Président de la République assume et approfondisse le concept de souveraineté européenne dont il a décidé de faire son cheval de bataille pour les élections européennes à venir. Au lieu de cela, M. Macron a livré une vision caricaturale et manichéenne de l’Europe pour mieux étouffer tout débat à venir et tenter d’imposer par la coercition la pensée unique bruxelloise.

Lire la suite

« Au nom de la souveraineté populaire, chaque peuple libre est donc fondé à désobéir à ces traités »

Interview au journal Première Heure publiée le 23 mars. Propos recueillis par M. Hervé Guénot

PH : Vous estimez dans votre livre que le Président Macron en définissant le concept de souveraineté européenne vide de son contenu le concept de souveraineté populaire. Qu’entendez-vous par là ?

FC: La notion de souveraineté désigne ce qui est « au-dessus des autres dans son genre ». C’était au départ le souverain, le monarque. En France, dans le prolongement de Rousseau notamment, l’idée républicaine a conduit d’un côté à faire du peuple le détenteur inaliénable de la souveraineté, et de l’autre à définir la Nation en tant que corps politique, et non pas ethnique ou que sais-je encore. De là découle le primat de la souveraineté populaire et la définition du cadre dans lequel elle est la plus à même de s’exprimer, le cadre national. Lire la suite