D’un 29 mai à l’autre, de Bolkestein à la directive travailleurs détachés

Décidément l’Union Européenne (UE) cultive le sens de la symbolique cynique. Le 29 mai 2005, les Français.es rejetaient le Traité constitutionnel européen (TCE) et avec lui la directive Bolkestein qui mettait en concurrence les salariés d’un pays à l’autre. Treize ans plus tard jour pour jour, le Parlement européen adoptait la directive travailleurs détachés à une très large majorité (456 voix contre 147). Un écran de fumée qui ne masque ni l’échec de Macron en la matière, ni le fait que l’UE se paie de mots et laisse libre court à la concurrence entre les travailleurs. Lire la suite