L’union nationale est un piège, l’union de la gauche est un leurre

Les incantations et appels à une union nationale glorifiée ont réduit en bouillie en l’espace de 8 jours le corps de pensée de ceux qui à gauche n’étaient pas assez arrimés. On avait ainsi immédiatement vu s’installer un glissement vers l’alignement réactionnaire des tenants du système. On découvre aujourd’hui l’appel à l’union de la gauche qui résulterait d’une union nationale. C’est en effet dans ce prolongement que l’ensemble des élu-e-s PCF, PS, EE-LV et Gauche Citoyenne du Conseil général du Marne appellent conjointement dans une déclaration rendue publique le 15 janvier à « se rassembler autour de la majorité de gauche du Conseil général ». Résurrection de la gauche plurielle et enterrement du Front de Gauche par la mise sous le boisseau des souffrances infligées au peuple par la politique de François Hollande sonnent le glas de la gauche tout entière. Lire la suite

L’Union –nationale- nie la force

 

La douleur et l’émotion après l’attaque qui a frappé mercredi 7 janvier la rédaction de Charlie-Hebdo occupent un espace temporel au cours duquel la recherche du collectif et l’introspection intime de chacun d’entre nous doivent être respectées. Mais parce que justement il s’agit d’un assassinat politique perpétré à l’encontre d’un organe de presse, la réaction publique qui progressivement se façonne prend elle aussi une dimension politique et, qu’on le veuille ou non, est porteuse de conséquences. Il serait dès lors inconséquent de déserter ce terrain malgré le chagrin qui nous étreint. La volonté affichée par certains « d’union nationale » ou « d’unité nationale » est en effet un piège dont les progressistes doivent se défier, faute de quoi le lâche assassinat de mercredi deviendrait un levier réactionnaire en plus d’être déjà le témoignage de l’obscurantisme. Lire la suite

Le shadok Hollande et la quadrature du cercle

Hollande 160513Les docteurs en communication de François Hollande pensaient faire en sorte que ce soit carré. Ils ont au contraire fait tourner en rond leur champion. Enchaînant jusqu’à plus soif les mêmes argumentations en quatre points, François Hollande s’est trouvé confronté à la quadrature du cercle : le problème reste insoluble tant que l’austérité en demeure la donnée principale. Lire la suite