Manuel Valls, de l’inanité à la vacuité

« Le Conseil constitutionnel a pu mesurer en toute indépendance l’inanité totale des arguments invoqués ». C’est en ces termes que Manuel Valls réagissait par communiqué ce vendredi 8 décembre  à la validation de son élection par le Conseil constitutionnel. A dessein. Car M. Valls cherche à réécrire l’histoire pour mieux se dédouaner et éviter d’apparaître pour ce que suggère la décision du Conseil constitutionnel : il est un tricheur.  Lire la suite

La laïcité n’est pas un entre-deux

La laïcité n’a rien à gagner à la polémique orchestrée par Manuel Valls. Au contraire. L’outrage des propos et les anathèmes servent ceux qui veulent circonscrire la laïcité à la neutralité ou comme un simple point d’équilibre des forces, lui niant ainsi sa capacité propulsive propre en tant que principe d’organisation politique et sociale de l’ensemble de la société. Lire la suite

Le contorsionniste de la laïcité

Tribune publiée dans Marianne

Ces derniers jours, le débat laïque a de nouveau fait irruption sur le devant de la scène. Nous pourrions être tentés de considérer qu’il s’agit d’une bonne chose tant cette question est restée désespérément absente de la campagne présidentielle. Il ne faut pourtant pas s’y tromper. Si la laïcité se retrouve à nouveau au cœur des débats, c’est pour mieux être instrumentalisée une fois encore par ceux qui s’en réclament indûment et cherchent à affaiblir la cause qu’ils affectent de vouloir défendre. Manuel Valls est de ceux-là. Lire la suite

Valls, De Rugy : quand les perdants du PS se transforment en idiots utiles de la macronie

Coup double dans la même journée : avec Valls et De Rugy, la République en marche ! (LREM) se nourrit des restes de la primaire du PS. Prime aux perdants pour prétendre faire du neuf avec du vieux. Mais surtout recyclage de cautions de « gôche » suffisamment affaiblies et compatibles pour ne pas risquer de faire contrepoids à la politique de casse sociale et écologique de M. Macron. Lire la suite

Législatives : quand Macron recycle les ministres de Hollande

Plus les investitures de la République En marche ! s’affinent et plus la résurgence des gouvernements Hollande prend forme. La liste des circonscriptions sur lesquelles le mouvement de M. Macron n’investit pas de candidat laisse ainsi apparaître que la majorité des ministres du quinquennat Hollande qui se représente se voit protégée. Les coupables du quinquennat précédent sont donc recyclés. Le renouvellement annoncé par M. Macron est donc d’abord affaire de continuité. Lire la suite

Macron : pantin et marionnettiste du vieux monde

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps. M. Macron n’est pas encore officiellement investi que les pires pratiques du vieux monde réapparaissent. Il faut dire que tous savent à qui ils ont affaire. Ils viennent donc réclamer leur dû. Les Valls, Didier Guillaume, Bruno Lemaire, Edouard Philippe et autres Estrosi vendent père, mère et parti pour un maroquin ministériel ou une investiture dans la « majorité présidentielle » que M. Macron leur fait miroiter. Quant à la commission européenne, elle réclame déjà l’allégeance que le nouvel entrant à l’Elysée lui a promise. Partout le règne des petits arrangements entre amis a repris ses droits. Tour à tour pantin ou marionnettiste, M. Macron prolonge le triste spectacle du vieux monde. Lire la suite

Macron érige l’alternance en totem

« Alternance » ! Dans le camp Macron, on n’a plus désormais que ce mot à la bouche, véritable totem vide de sens pour tenter d’instiller dans les esprits l’idée d’une rupture dans la continuité. Tout Macron est dans ce mot : exprimer en une phrase, en un mot, et en pleine conscience, deux idées qui s’opposent de manière à s’adresser au plus de monde possible tout en usant de leur contradiction fondamentale pour rendre l’action inintelligible et masquer le prix à payer à venir. Lire la suite

Le double baiser de la mort de Manuel Valls

 

En annonçant ce matin qu’il voterait à la présidentielle pour M. Macron, Manuel Valls vient de faire d’une pierre deux coups : par son baiser de la mort, il achève le PS d’un côté et désarçonne son ancien ministre de l’économie de l’autre. Dans le petit monde des faux-frères mais vrais amis, le jeu de quilles continue. Lire la suite

Equipe de campagne : Hamon joue définitivement le congrès

montebourg-valls-hamonBenoît Hamon vient d’annoncer la composition de son équipe de campagne. Et une fois encore il refuse de trancher et préfère rester dans cet entre-deux qui prétend faire du neuf avec de l’ancien. Aucune famille du PS n’est écartée : une touche de Hollande par ci, un zeste de Valls par là, et surtout Jean-Marc Germain nommé co-directeur de campagne comme pierre angulaire de la recomposition à venir du PS. Bref tout ce qu’il faut pour que sa campagne présidentielle soit avant tout une rampe de lancement pour conquérir le parti. Lire la suite

Valls ? Fait ! Au suivant !

Sarkozy ? Fait ! Juppé ? Fait ! Hollande ? Fait ! Valls ? Fait aussi ! Que ce soit dans la lumière médiatique de la primaire de droite ou dans le crépuscule blafard du PS, tous ceux que le système avait érigés en porte-étendard passent l’un après l’autre à la moulinette. Et le mouvement n’est pas fini :  Fillon va suivre, et Macron après lui. Voilà bien la seule leçon qu’il faille tirer de la primaire du PS et de la semaine écoulée.   Lire la suite